50ème – Voyage voyage

Desireless adapté par Stéphane Collin, professeur de musique à l’époque pour le spectacle 1987 : « L’Orient-Express : de Londres à Istanbul »

Un enregistrement inoubliable au studio GAM. C’est l’arrivée des synthétiseurs numériques dont le légendaire Yamaha DX7 et les premiers pas du MIDI (interface numérique pour instruments de musique). Peu de synthés sont alors multitimbraux, ce qui signifie qu’il faut en interconnecter plusieurs à un ordinateur (un Atari) pour obtenir les différentes voix (sonorités) de la partition. Le studio est pratiquement rempli de ces instruments. Stéphane passe à travers les câbles d’un clavier à l’autre pour les derniers réglages. L’ingénieur du son se débat avec l’Atari, l’informatique restant à maîtriser. Et voilà une piste supplémentaire dans la boîte… que nenni, la touche REC virtuelle n’était sans doute pas enclenchée.

« Gasp !», lâche laconiquement Stéphane. On recommence, le morceau prend forme, on mixe la rythmique. Le résultat est là, à la hauteur de toutes les espérances. Il reste à ajouter les voix, ce sera pour un autre jour. Au fait, qui a écrit les paroles ?

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Email this to someonePrint this page

Ceci pourrait vous intéresser...